BlogEt si ?

Et si on arrêté les clichés ? Les années 40 – Round 2

Point 5 – Le pantalon en velours côtelé.

On en a vu souvent, on en voit moins quand même, faut l’avouer. Le pantalon en velour côtelé c’est le pantalon marron, bien chaud, avec des rayures dues à la matière.
Alors, le velour, c’est très très très vieux. Il vient dOrient, la technique de tissage est rapporté par les Italiens qui en deviennent les pionniers. Il est prisé à la cours de François Premier et hop, ça y est, ce tissage doux et chaud devient la coqueluche de l’Europe entière.
De sa fabrication est né plusieurs dérivé de tissages au cour du XXe siècle, dont la moleskine et le velour cotelé. La particularité de ces tissages c’est qu’ils sont très serrés et permettent un maintien thermique et une solidité idéal pour les travaux les plus pénibles.
 
Magazine de mode 1928 – N.60 & N.61
 
En France, le vêtement de travail s’est développé à la fin du XVIIe siècle en réponse à l’évolution de l’industrie. Les vêtements étaient alors constitués de tissus en coton tissé de manières différentes tel que le velour, le satin et la moleskine. Ce n’est qu’au début du XXe siècle qu’Adolphe Lafont a eu l’idée de créer des habits adaptés à chaque profession avec pour exemple un pantalon en moleskine blanc et une veste en velour noir pour les charpentiers.
On se retrouve alors dans une période où chaque métier a son coloris de pantalon :
– écru pour les tailleurs de pierre et sculpteurs
– noir pour les charpentiers et couvreurs
– marron pour les menuisiers ou ébénistes.
– Les mécaniciens et chauffeurs se sont quand à eux vu dotés de la couleur bleue, d’où le nom « bleu de chauffe » pour décrire ce vêtement.
 
Passons aux années 40. Lorsque l’on regarde les photos, sur la majorité d’entre elles, nous ne voyons pas de pantalon de velours côtelés. On voit du bleu de chauffe, encore, des pantalon en coton ou en lainage. Plutôt coupe pantalon dit golf, coupe sky, coupe droite. Je vous mets quelques photos ci dessous. Mélange campagne, Paris occupé et libération.
Observez bien les coupes et matières.
 
Pantalon de montagne
 
 
 
Libération de Paris – 1944
 
Libération de Paris
 
Paris sous l’occupation André Zucca
 
 
La Bretagne pendant la libération – Chronoscaphe
 
 
Cherbourg 14 juillet 1944
 
Cherbourg – 14 juillet 1944
 
Cherbourg 14 juillet 1944
 
Cherbourg pendant l’occupation
 

Apparté

Voici quelques photos de travail dans les champs. Ces photos sont des années 40 et l’on peut noter que sur celles ci, les pantalon en velour côtelés ont disparu.
 
 
 
On est plus sur ce type de toile :
 
N’hesitez pas à aller jeter un coups d’oeil ici https://www.facebook.com/pg/rubriqutrouvailles/photos/?tab=album&album_id=458210364373516
Ou tout simplement dans vos anciens livres de mode.
Ma conclusion sur ce round 2 c’est que le pantalon en velour côtelés, c’est pas vraiment dans le top 5 des pantalons portés en 1940. Rien que les photos parlent d’elles même. Dans la majorité des cas, c’est de la moleskines ou du lainage. Même aux champs.
Il n’est pas exclu qu’il y en ai eu sur cette période, mais probablement passé de mode ou, dans un monde où le gaspillage n’était pas de mise, et le vêtement d’une importance capitale au vu des prix, de la taille des dressings (pour ne pas dire minimaliste) ou encore de la pénurie de tissu qui allait s’annoncer, repriser ou ré-employer les vêtements jusqu’à épuisement était monnaie courante. Néanmoins, de là a voire le pantalon de velour côtelé comme pantalon ancien typique des années 40, mon avis là dessus est plutôt bien marqué ici.
Pour ce qui est des coupes et des motifs des pantalons d’époque. Là, comme pour tout, ouvrir les magazine de mode ancienne et les photos sont primordiales.
 
Sources :
Une envie de partager ?
error0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *