BlogEt si ?

Et si… On se chaussait chez Clergerie ?

On a déjà répertorié depuis quelques temps de nombreuses marques actuelles qui confectionnent des chaussures style vintage, voir années 30 – 40 – Miss L Fire, Poetic Licence, Irregular Choice… Ou des marques qui en font clairement des modèles d’après des styles historiques comme la marque Remix Vintage Shoes, American Duchess ou Memery Shoes.

 

lI y a quelques temps mon ami Flavie me parlait de la marque Robert Clergerie. Elle m’a montré une photo et sur le coup elle me paraissait quand même assez marqué moderne. Mais après m’avoir montré un autre de leur modèle, il était clair que l’inspiration de chaussures était années 40. Et je me suis rendu compte qu’effectivement j’avais une paire de cette marque dans mon dressing à chaussure. Alors j’ai décidé de faire le point sur cette marque.

Qui sont ils ?

La marque est créée dans les années 70, c’est une marque française. Elle prend sa source dans l’acquisition d’une manufacture en 1978 à Romans-sur-Isère. Cette manufacture bénéficie d’archives remontant à 1895. La marque Clergerie naît officiellement en 1981 suivi de peu de la première boutique. donc ils sont d’abord fabriquant, avec une maîtrise totale de leur chaîne de fabrication et ensuite vendeur. 

On notera que dans les années 70 et 80, on retrouve pas mal de forme de semelles de chaussures qui font clairement penser aux années 40. C’est le début de l’apparition du mot « rétro » dans le milieu de la mode. Et c’est ce que l’on retrouve dans cette marque encore aujourd’hui. Des chaussures compensées et élégantes, simples, féminines, des mélanges de matières, dont des intemporelles comme le raphia. Il n’y a qu’à se rendre sur leur site pour voir qu’ils sont des génies dans le mélange à la fois des matières et des styles ; modernes et indémodables.

NB : ci-dessous un mini-reportage sur la scandaleuse collection 1971 d’Yves Saint-Laurent.

Mais pour la reconstitution ?

Quand il s’agit de la forme des semelles, il n’y a rien à redire. Néanmoins la matière plastique sur certains modèles montre très clairement qu’on est sur une chaussure contemporaine. Sur la majorité des modèles qui vont nous intéresser, la semelle est un caoutchouc mono bloc noir ou habillé. 

On n’y voit un petit détail sous la chaussure qui rappelle clairement des patins caoutchouc ajouté sous les semelles de bois dans les années 40. Et ça c’est un détail qui fait grandement plaisir à voir.

À l’usage j’avais peur que ce bloc de caoutchouc soit lourd à porter.

J’ai donc vérifié en effectuant une pesée. Sur deux paires d’époque qui sont avec un simple talon compensé tourne autour des 250 g la chaussure. La repro de la marque Royale vintage (American Duchess) pèse 331 g. La chaussure Clergerie à pour poids 395 g. Quant aux bottines Miss L Fire on est sur du 400 g. On est quand même sur une chaussure ouverte qui pèse pratiquement aussi lourd qu’une chaussure d’hiver. Cependant, cela n’apporte ducoup aucune gène et un peu plus de stabilité.

Pesée des chaussures

Note importante sur cette semelle : au vue de la qualité du produit, cette semelle parait tout terrain !
Quand on cherche du solide pour crapahuter à la fois en ville ou dans les champs, on tient probablement notre solution miracle !

Alors, ils n’ont pas que ce genre de semelle mono-bloc de proposé. Ils ont plusieurs style qui raviront tous les gouts.

Une affaire de style

On est sur beaucoup de modèles sur des formes plus que similaires aux années qui nous intéressent ; soit les années 30 – 40. Les matières utilisées, les formes ne diffèrent pas tant que ça. Sauf pour certains motifs ou l’aspect vernis qui ne seront pas forcément idéals pour l’historicité.
Ils proposent également différents types de semelles et talons qui reprennent les caractéristiques des modèles d’époque.

En prenant en compte l’avis de M. Claude, la coupe est parfaite pour du 40 et idéal pour de la reconstitution si on ne souhaite pas dire adieux à ses chaussures d’époque.

Le prix

Pour les prix, sur le site tourne autour des 350 € – 450 € en modèle neuf, dernière saison, etc.
En comparaison, les Miss L Fire, Memery shoes ou les American Duchess sont dans les 150 € – 200 €.
On les trouve néanmoins d’occasion à des prix beaucoup plus abordables. Certains modèles sont vendus autour des 200 € mais on trouve aussi pas mal de modèles dans une moyenne de 40 – 50 €.

Avec toutes ces informations, je vous souhaite de très bonnes recherches sur Vinted ;), car oui, je vous connais :p.

Note : Ce ne sont pas des reproductions à l’identique des modèles anciens, ils s’en inspirent. Surtout faites le parallèle avec les modèles anciens, au niveau des matières également (évitez les souliers vernis tout de même 😉 ).

Une envie de partager ?
error0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *